Foire aux questions

Questions fréquentes

  1. Les numéros de série GSW contiennent plusieurs renseignements, notamment la date de fabrication du chauffe-eau. Les quatre premiers chiffres indiquent cette date (veuillez ignorer la lettre qui précède le numéro de série). Les deux premiers chiffres correspondent à l’année de fabrication. Pour les chauffe-eau construits avant 2008: les deux chiffres suivants représentent le mois. Pour les chauffe-eau construits à compter de 2008: les deux chiffres suivants représentent la semaine.

    Exemple:
    Numéro de série: U0106413635
    Ce chauffe-eau a été fabriqué en juin 2001

    Pour vérifier le statut de garantie d’un chauffe-eau cliquez ici et veuillez utiliser la page de validation de la garantie.

    À noter: notre garantie est pleinement valide dans une application résidentielle.
    La garantie est réduite dans une application commerciale.

  2. La plus fréquente cause d’un écoulement de la soupape de sûreté T&P est un problème d’expansion thermique. En effet, lors d’un cycle de chauffage, l’eau gagne en volume.

    Suivez la procédure suivante pour diagnostiquer un problème d’expansion thermique:

    • Réglez la température de consigne du chauffe-eau à sa plus faible valeur. Vissez un manomètre avec une aiguille à maximum sur le robinet de vidange. Ouvrez le robinet de vidange afin de mesurer la pression du système.
    • Ouvrez un robinet d’eau chaude et laissez couler de 15 à 20% du volume du réservoir.
    • Refermez le robinet de vidange et assurez-vous que tous les robinets (chauds et froids) du bâtiment sont fermés. N’oubliez pas la robinetterie à l’extérieur du bâtiment.
    • Lisez la pression sur le manomètre et poussez l’aiguille à maximum jusqu’à la valeur de la pression courante. Réglez la température de consigne à sa valeur normale, ce qui lancera un cycle de chauffe. Observez le manomètre.
    • S’il s’agit d’un système fermé, la pression se mettra à monter uniformément et rapidement. Certains systèmes ont une certaine capacité d’absorption de l’expansion du volume d’eau, notamment si des poches d’air sont présentes ou s’ils sont munis d’un dispositif antibélier. Dans ce cas, on peut observer une hausse de pression suivie d’une pause puis d’une reprise rapide de la hausse.
    • La soupape de sûreté T&P devrait s’ouvrir lorsque sa pression de déclenchement est atteinte, tout comme le réducteur de pression avec déviation, si le système en est muni. La soupape de sûreté se referme une fois la surpression évacuée.

    AVERTISSEMENT: Le non-contrôle du phénomène d’expansion thermique peut entraîner une défaillance prématurée de diverses composantes du système. Ces bris ne sont pas couverts par la garantie du fabricant. Il est donc essentiel de bien comprendre les causes, les symptômes et les solutions au problème d’expansion thermique dans un système fermé.

    Installation d’un réducteur de pression et d’un réservoir d’expansion.

    Si la pression d’alimentation en eau froide est supérieure à 60 ou à 70 psi, la meilleure solution consiste à installer un réducteur de pression ainsi qu’un réservoir d’expansion thermique correctement dimensionné.

    • Le réducteur de pression doit être installé entre le clapet anti-retour du système et le chauffe-eau. Le réservoir d’expansion doit être installé entre le réducteur de pression et le chauffe-eau. Suivez les directives d’installation du fabricant du réservoir d’expansion.
    • Une fois ces nouveaux éléments installés, effectuez de nouveau la procédure de diagnostic d’un problème d’expansion thermique. La pression ne devrait que légèrement augmenter et demeurer stable tout au long du cycle de chauffe. Dans une telle configuration, le volume supplémentaire d’eau chaude du chauffe-eau est refoulé dans le réservoir d’expansion thermique. L’eau du réservoir d’expansion retourne dans le système d’alimentation en eau chaude lors de l’ouverture d’un robinet d’eau chaude dans le bâtiment.
    • LA SOUPAPE DE SÛRETÉ TEMPÉRATURE ET PRESSION (T&P) N’EST PAS UN MOYEN APPROPRIÉ DE CONTRÔLE DU PHÉNOMÈNE D’EXPANSION THERMIQUE! Une soupape de sûreté T&P est un dispositif de contrôle d’urgence de la pression. Elle n’est pas conçue pour contrôler en continu la pression d’un système; elle risque de perdre rapidement de son efficacité.

  3. La présence d’une flaque d’eau sur le sol est habituellement causée par l’une des situations suivantes:

    • Condensation
    • Fuite du robinet de vidange
    • Fuite de la soupape de sûreté T&P
    • Fuite du raccord d’entrée d’eau froide ou de sortie d’eau chaude
    • Fuite du raccord de la commande du gaz (modèles au gaz seulement)
    • Fuite des raccords des éléments (modèles électriques seulement)
    • Fuite du réservoir

    CONDENSATION: il ne devrait se former de la condensation que lors de la mise en service initiale de l’appareil ou lors d’une utilisation intensive d’eau chaude. La formation de condensation devrait cesser lorsque la température du réservoir atteint 43°C (110°F).

    FUITE DU ROBINET DE VIDANGE: assurez-vous que le robinet de vidange est bien fermé. Si la fuite se poursuit malgré une tentative de refermer le robinet de vidange à la main, remplacez-le.

    FUITE DE LA SOUPAPE DE SÛRETÉ T&P: un écoulement provenant de la soupape de sûreté T&P ou de son tuyau d’écoulement peut être le signe que la soupape s’est déclenchée. La soupape de sûreté laisse s’écouler un mince filet d’eau lorsqu’elle se déclenche en réaction à une surpression. Les surpressions sont parfois causées par une configuration en « système fermé ». Dans un système d’alimentation « fermé », le phénomène d’expansion thermique cause une augmentation de la pression du système. Il faut aussi mesurer la pression d’alimentation en eau froide du système et s’assurer qu’elle est inférieure à la pression de déclenchement de la soupape de sûreté T&P. Si la pression d’alimentation en eau froide est supérieure à la pression de déclenchement de la soupape, il faut procéder à la pose d’un réducteur de pression.

    FUITE DES RACCORDS D’ENTRÉE D’EAU FROIDE OU DE SORTIE D’EAU CHAUDE: par temps chaud et humide, de la condensation peut se former dans la cheminée de fumée, sur la canalisation d’alimentation en eau froide et sur les divers raccords du chauffe-eau. Inspectez toutes les canalisations et raccords afin de détecter d’éventuelles fuites.

    FUITE DU RACCORD DE LA COMMANDE DU GAZ (modèles au gaz seulement): dévissez la commande du gaz et réappliquez de la pâte d’étanchéité.

    FUITE DES RACCORDS DES ÉLÉMENTS (modèles électriques seulement): il est possible que la fuite soit causée par un défaut du joint d’étanchéité ou d’un manque de ruban d’étanchéité ou de pâte à joints dans le raccord de l’élément.

  4. Il arrive souvent qu’une mauvaise sélection de chauffe-eau entraîne sa défaillance prématurée. La capacité du réservoir et la puissance de chauffe sont les deux plus importants facteurs à considérer lors de l’achat d’un chauffe-eau. La sélection d’un appareil trop petit entraîne souvent des insuffisances d’eau chaude. Il faut aussi considérer la température de l’eau requise. Les chauffe-eau à accumulation sont idéaux pour fournir une grande quantité d’eau chaude en un court laps de temps. Le volume qu’ils sont en mesure de produire en quelques minutes est appelé volume de stockage. La capacité totale d’un chauffe-eau, souvent appelé « volume première heure », est la somme de sa capacité de stockage plus sa capacité de récupération en une heure. Il faut donc connaître son profil de consommation lors de l’heure de pointe afin de s’assurer que le volume du réservoir plus le volume chauffé en une heure seront suffisants. Rappel: il faut considérer la capacité de stockage plus la capacité de récupération en une heure.

    Indices qu’un chauffe-eau est sous-dimensionné:

    • Forte condensation
    • Flocons de rouille sur le brûleur et sur les parois de la cheminée de fumée
    • Manques d’eau chaude
    • Défaillance prématurée du chauffe-eau

    Même lorsque bien dimensionné, un chauffe-eau produit un peu de condensation. Toutefois, il produit une grande quantité de condensation lorsqu’il est sous-dimensionné, ce qui le rend plus vulnérable à la corrosion.

  5. L’apparition de mauvaises odeurs dans de l’eau chauffée est souvent liée à l’action d’une bactérie naturellement présente dans l’eau et qui est associée à un haut taux de soufre dans la source d’eau. Cette bactérie réduit les sulfates dissous dans l’eau, les transformant en sulfides. Lorsque les sulfides se mélangent à l’hydrogène, ils se transforment en sulfure d’hydrogène gazeux (H2S). Ce gaz a une odeur d’oeufs pourris. L’hydrogène est naturellement présent dans l’eau. Toutefois, l’anode de votre chauffe-eau contribue à faire augmenter la concentration d’hydrogène dans le réservoir.

    Le retrait permanent de l’anode n’est pas recommandé, car cela annule la garantie du réservoir.

    Solution: procédez à une chloration de l’eau de votre chauffe-eau ou de votre réservoir de stockage. Dans certains cas, la pose d’un distributeur automatique de chlore s’avère la seule solution permanente contre la prolifération de ces bactéries. Il est aussi possible de remplacer l’anode en magnésium originale de votre chauffe-eau par une anode en aluminium, qui génère moins d’hydrogène.

  6. L’installation d’adoucisseurs d’eau, que ce soit dans les régions où l’eau est dure, ou même modérément dure, est de plus en plus courante. Ce type de traitement de l’eau a des effets négatifs sur le rendement de l’anode, ce qui à son tour réduit la durée de vie du réservoir. En effet, l’anode des chauffe-eau alimentés à l’eau adoucie se corrode plus rapidement. Par conséquent, l’anode doit être inspectée plus fréquemment et remplacée lorsque nécessaire.

  7. Ce phénomène se nomme « coup de bélier ». Les coups de bélier surviennent lorsque de l’eau circulant dans une canalisation est brusquement mise à l’arrêt. Lors d’un coup de bélier, une importante onde de choc à haute pression se propage dans les canalisations. Cette énergie doit être dissipée quelque part. L’onde de choc fait ainsi des allers-retours entre son point de création et un point d’atténuation, jusqu’à ce que toute l’énergie soit dissipée. C’est ce qui cause ces cognements, ces sons creux ou même d’intenses vibrations dans les canalisations. On reconnaît habituellement le coup de bélier par le bruit qu’il émet. Toutefois, il est bon de savoir qu’un coup de bélier peut être silencieux. En effet, une fermeture rapide de robinet cause toujours un coup de bélier, qu’il soit audible ou non. Les causes les plus courantes de coups de bélier sont les robinets d’évier à levier unique et les électrovannes de lave-vaisselle ou de laveuse à linge. La vitesse de fermeture d’une canalisation est directement liée à l’intensité du coup de bélier.

    Pour remédier à la situation, il faut installer un antibélier sur les canalisations d’alimentation en eau. Ces dispositifs sont en fait des réservoirs d’air séparés des canalisations par un diaphragme étanche. Lorsqu’une onde de choc atteint le dispositif, la chambre à air absorbe le coup. Un antibélier doit être installé aussi près que possible de la source de l’onde de choc.
  8. De la condensation se forme lorsque de l’air humide est refroidi sous son point de rosée. Le point de rosée est la température à laquelle la vapeur d’eau contenue dans l’air se transforme en eau liquide. Lorsque l’eau alimentant le chauffe-eau est très froide, cette eau refroidit les surfaces de l’appareil, ce qui peut mener à la formation de condensation. Les gaz de combustion contiennent une importante quantité d’humidité. Lors de l’allumage du brûleur, cette humidité entre en contact avec ces surfaces froides, ce qui génère de la condensation. En période de fonctionnement normal, un chauffe-eau résidentiel peut générer jusqu’à un demi-gallon d’humidité à l’heure (2 litres). Si cette humidité se condense, il est aisé de croire à une fuite du réservoir. Les chauffe-eau récents sont plus susceptibles d’engendrer de la condensation que les anciens modèles. En effet, les nouveaux chauffe-eau extraient une plus grande proportion de la chaleur contenue dans les gaz de combustion. Ainsi, la température des gaz de combustion est plus basse à la sortie de l’appareil et par conséquent, cette température est parfois très près du point de rosée.

    Pour faire la distinction entre de la condensation et une fuite du chauffe-eau:

    1. Asséchez le sol autour du chauffe-eau et sous celui-ci.
    2. Faites tourner le bouton de la commande du gaz à la position « PILOT ».
    3. Laissez l’appareil reposer ainsi pendant 8 heures.
    4. La condensation arrête habituellement de se former lorsque l’eau du réservoir atteint une température de 115°F (46°C).

    S’il n’y a pas d’eau au sol après cette période d’attente, il s’agissait bel et bien d’un cas de condensation.
    S’il y a une accumulation d’eau, vérifiez l’étanchéité de tous les raccords du chauffe-eau. Si tous les robinets sont bien fermés et que tous les raccords semblent étanches, il faut remplacer le chauffe-eau.
    Il n’est pas possible de réparer un réservoir qui fuit.

  9. Il est recommandé de drainer et de rincer le réservoir du chauffe-eau tous les six mois afin de retirer les sédiments qui peuvent s’accumuler lors du fonctionnement normal du chauffe-eau. Il faut également vidanger le chauffe-eau après une longue période d’inutilisation.

    CHAUFFE-EAU AU GAZ:
    Procédure de drainage du réservoir:

    • Fermez le robinet d’arrêt manuel situé sur la canalisation d’alimentation en gaz du chauffe-eau.
    • Fermez le robinet d’arrêt manuel situé sur la canalisation d’alimentation en eau froide du chauffe-eau.
    • Ouvrez un robinet d’eau chaude situé à proximité.
    • Vissez un boyau au robinet de vidange du chauffe-eau et placez l’autre extrémité du boyau dans un drain d’évacuation de capacité suffisante.
      Note: le boyau de vidange doit pouvoir résister à une température d’au moins 94°C (200°F). Si le boyau de vidange n’est pas conçu pour soutenir de telles températures, ouvrez le robinet d’arrêt situé sur la canalisation d’alimentation en eau froide ainsi qu’un robinet d’eau chaude situé à proximité jusqu’à ce que l’eau dans le réservoir ne soit plus chaude.
    • Ouvrez le robinet de vidange du chauffe-eau et laissez s’écouler tout le contenu du réservoir. Rincez le réservoir avec de l’eau fraîche afin d’enlever les sédiments.
    • Fermez le robinet de vidange, remplissez complètement le réservoir d’eau et redémarrez le chauffe-eau comme spécifié à la rubrique « Mode d’emploi ». Si le chauffe-eau doit demeurer inutilisé pendant une longue période, il est recommandé de laisser le robinet de drainage du chauffe-eau ouvert.
      Important: de la condensation se forme parfois lors du remplissage du réservoir. Ce phénomène de condensation est normal et ne devrait pas être confondu avec un réservoir qui fuit.

    CHAUFFE-EAU ÉLECTRIQUE:
    NOTE: coupez l’alimentation électrique. TRÈS IMPORTANT, CHAUFFE-EAU ÉLECTRIQUE: les éléments électriques brûlent instantanément lorsqu’ils sont remis sous tension alors qu’ils ne sont pas complètement immergés dans l’eau.

    • Fermez le robinet d’arrêt manuel situé sur la canalisation d’alimentation en eau froide du chauffe-eau.
    • Si le chauffe-eau n’est pas installé à proximité d’un drain de plancher, vissez un boyau d’arrosage au robinet de vidange du chauffe-eau.
    • Afin d’accélérer l’écoulement de l’eau, ouvrez un robinet d’eau chaude du bâtiment. Cela permet à l’air de s’infiltrer dans le réservoir et d’équilibrer la pression. Laissez-le ouvert.
    • Laissez l’eau s’écouler jusqu’à ce qu’elle soit claire.
    • Refermez le robinet de vidange.
    • Ouvrez le robinet d’arrêt manuel situé sur la canalisation d’alimentation en eau froide du chauffe-eau. Remplissez complètement d’eau le chauffe-eau.
    • Assurez-vous que le réservoir est complètement rempli d’eau (de l’eau s’écoule librement de tous les robinets d’eau chaude du bâtiment). Refermez tous les robinets d’eau chaude du bâtiment.
    • Assurez-vous de l’absence de fuites.
    • Réalimentez l’appareil en électricité.
  10. Il existe quatre principaux types d’éléments: à ceinture chauffante externe (rares et anciens), à bride ronde boulonnée (rares et anciens), à bride carrée boulonnée (rares et anciens) et élément vissé à immersion (éléments standards). Dans tous les cas, il est suggéré de retirer l’ancien élément afin d’en vérifier le type avant d’acheter un nouvel élément.

Catégories

Il existe quatre principaux types d’éléments: à ceinture chauffante externe (rares et anciens), à bride ronde boulonnée (rares et anciens), à bride carrée boulonnée (rares et anciens) et élément vissé à immersion (éléments standards). Dans tous les cas, il est suggéré de retirer l’ancien élément afin d’en vérifier le type avant d’acheter un nouvel élément.

Les ceintures chauffantes sont, comme leur nom l’indique, des bandes chauffantes qui ceinturent le chauffe-eau. Ces éléments ont été remplacés par des éléments à immersion, beaucoup plus efficace. Les ceintures chauffantes ont cessé d’être utilisées sur les chauffe-eau résidentiels dans les années 1970 et elles ne sont plus fabriquées comme pièce de rechange.

Les éléments à bride ronde boulonnée, comme leur nom l’indique, possèdent une bride ronde à travers laquelle on visse quatre boulons pour les retenir en place. Un petit joint de caoutchouc, habituellement de couleur orange, sert à étanchéifier le raccord entre l’élément et l’orifice du réservoir. Ces éléments ne sont plus utilisés sur les chauffe-eau résidentiels depuis le milieu des années 1980; toutefois, une sélection limitée d’éléments de remplacement est encore disponible.

Les éléments à bride carrée boulonnée, comme leur nom l’indique, possèdent une bride carrée à travers laquelle on visse quatre boulons pour les retenir en place. Un épais joint en caoutchouc noir et un joint plat servent habituellement à étanchéifier le raccord entre l’élément et l’orifice du réservoir. Ces éléments sont encore utilisés sur certains modèles de chauffe-eau et sont plus faciles à trouver.

Les éléments vissés à immersion se reconnaissent aisément par leur tête hexagonale d’une largeur de 1-1/2 po. L’élément se visse à un raccord du chauffe-eau et sa section chauffante est complètement immergée dans l’eau du réservoir. Il est important de recouvrir les filets d’un produit d’étanchéité (ruban scellant ou pâte à joint). L’étanchéité du raccord est assurée par un joint statique placé entre la bride de l’élément et la paroi du réservoir.

Toutes les sources d’eau contiennent une certaine quantité de minéraux dissous, principalement du calcium et du calcaire. Lors du chauffage de l’eau, ces minéraux précipitent, c’est-à-dire qu’ils se déposent sur les surfaces internes du réservoir. Ils forment alors du tartre. Le taux de formation du tartre augmente avec la température de l’eau entreposée dans le réservoir. Le tartre se forme sur toutes les surfaces internes du réservoir, y compris les éléments. Cette couche de tartre est un isolant qui réduit l’efficacité du transfert de chaleur entre l’élément et l’eau. De plus, la présence de tartre favorise l’apparition de points chauds sur l’élément.

Au fil du temps, ces points chauds font éclater la couche de tartre; l’eau entre alors en contact avec ces points surchauffés et se met à bouillir. L’apparition de ces points surchauffés raccourcit la durée de vie de l’élément. Ce phénomène favorise aussi l’accumulation d’une couche de débris au fond du réservoir. Ce dépôt peut atteindre un volume considérable; il peut même engloutir l’élément inférieur et nuire considérablement au bon fonctionnement du chauffe-eau.

IMPORTANT:
afin d’éviter tout risque d’électrocution, assurez-vous de couper l’alimentation électrique du chauffe-eau et veillez à ce qu’elle demeure désactivée tout au long des travaux.

AVERTISSEMENT:
un chauffe-eau est en mesure de produire de l’eau suffisamment chaude pour causer des brûlures par ébouillantage. Soyez prudent lors du drainage du réservoir afin d’éviter un ébouillantage.

Lisez attentivement toutes les directives avant d’entreprendre la réparation d’un chauffe-eau.

  1. Coupez l’alimentation en eau et en électricité.
  2. Vidangez le réservoir jusqu’à ce que le niveau d’eau descende sous l’orifice de l’élément à changer.
  3. Retirez la plaque d’accès aux éléments et déplacez l’isolant de façon à exposer l’élément.
  4. Déconnectez les fils de l’élément. S’il y a lieu, dévissez les boulons qui retiennent l’élément au réservoir.
  5. Dévissez l’élément et retirez le vieux joint d’étanchéité.
  6. Nettoyez bien la surface du réservoir qui entre en contact avec la bride de l’élément.
  7. Insérez le nouveau joint d’étanchéité autour de l’élément et insérez l’élément.
  8. Pour un élément à bride carrée à 4 trous serrez progressivement les boulons de l’élément selon un motif en diagonale. Ne serrez pas trop, cela risque d’endommager le joint d’étanchéité
  9. Insérez le thermostat dans son support. Assurez-vous que le thermostat est bien à plat et en contact avec la paroi du réservoir. Si nécessaire, repoussez le support du thermostat pour en augmenter la tension.
  10. Remplissez complètement d’eau le chauffe-eau. Afin d’assurer le remplissage complet du réservoir, ouvrez un robinet d’eau chaude du bâtiment. Cela permettra à l’air emprisonné dans le réservoir de s’en échapper.
  11. Reconnectez les fils aux terminaux de l’élément. Consultez le diagramme de câblage pour connaître les raccordements appropriés.
  12. Assurez-vous qu’il n’y a pas de fuites. Procédez aux réparations si nécessaire.
  13. Remettez en place l’isolation par-dessus le thermostat et l’élément.
  14. Remettez en place le panneau d’accès et réalimentez le chauffe-eau en électricité.

À la suite du remplissage initial du réservoir avec de l’eau froide, seul l’élément supérieur est énergisé, ce qui permet de faire chauffer le tiers supérieur du réservoir.

Une fois le tiers supérieur du réservoir réchauffé à la température de consigne réglée sur le thermostat supérieur, le contrôle passe au thermostat inférieur. L’élément inférieur chauffe jusqu’à ce que la partie inférieure du réservoir atteigne la température de consigne réglée sur le thermostat inférieur.

Au fur et à mesure que de l’eau chaude est tirée de la partie supérieure du réservoir, le tube d’immersion achemine de l’eau froide dans la partie inférieure du réservoir.

Au bout d’un certain moment, la température de l’eau dans la partie inférieure du réservoir passe sous la température de consigne du thermostat inférieur, ce qui déclenche le chauffage de l’élément inférieur.

Si la consommation d’eau chaude est supérieure à la capacité de chauffage de l’élément inférieur, la température de la partie supérieure du réservoir commence à descendre. Si la température de l’eau dans la partie supérieure du réservoir passe sous la température de consigne du thermostat supérieur, cela déclenche le chauffage de l’élément supérieur. Une fois le tiers supérieur du réservoir réchauffé à la température de consigne réglée sur le thermostat supérieur, le contrôle passe au thermostat inférieur; c’est ce dernier qui effectue habituellement la majorité du chauffage. Si l’élément supérieur brûle, le chauffe-eau cesse complètement de fonctionner, car la partie supérieure du réservoir n’atteint jamais la température de consigne et l’alimentation électrique n’est jamais transférée à l’élément inférieur. Si la température de l’eau dans le réservoir atteint 180°F, le limiteur de température à réarmement manuel se déclenche. Pour réarmer le limiteur de température, il suffit d’appuyer fermement sur le bouton rouge situé sur le thermostat supérieur.

Les chauffe-eau à un seul élément comportent un seul élément vissé à la base du réservoir; l’élément est raccordé à un seul thermostat / limiteur de température.

Les deux thermostats sont généralement réglés en usine à 140°F, sauf lorsque la réglementation fédérale ou provinciale le spécifie autrement. Les thermostats ont une réponse linéaire, c’est-à-dire qu’il existe une relation directe entre l’angle de rotation du bouton de réglage et la température de consigne. Habituellement, une rotation angulaire de 30° correspond à un changement de 10°F (6°C) de la température de consigne.

Voici la procédure à suivre pour modifier la température de consigne d’un chauffe-eau:

  • COUPEZ L’ALIMENTATION ÉLECTRIQUE DU CHAUFFE-EAU. Ne tentez jamais de changer la température de consigne lorsque le chauffe-eau est alimenté en électricité.
  • Retirez le couvercle d’accès et l’isolant qui recouvrent les thermostats. Ne retirez pas les rabats protecteurs qui recouvrent les thermostats.
  • À l’aide d’un tournevis plat, faites tourner la vis de réglage du thermostat jusqu’à la température désirée.
  • Remettez les couvercles et l’isolant en place. Réalimentez le chauffe-eau en électricité.

  1. Coupez l’alimentation électrique du chauffe-eau au panneau électrique principal.
  2. Retirez les deux panneaux d’accès situés à l’avant du chauffe-eau.
  3. Coupez l’alimentation en électricité du chauffe-eau. ATTENTION: vous êtes sur le point de tester un circuit sous tension.
  4. Réglez votre multimètre au mode de mesure de la tension CA, échelle 240 V ou plus élevé.
  5. Mesurez la tension entre les points 1 et 2 du limiteur de température. Elle devrait être de 240 V. Si la tension est à 0, il y a un problème d’alimentation électrique. Faites appel à un électricien.
  6. Mesurez la tension entre les points 3 et 4 du limiteur de température. Elle devrait être de 240 V. Si la tension est à 0, essayez d’enfoncer le bouton de réarmement rouge du limiteur de température. Mesurez de nouveau. La tension devrait être de 240 V. Dans le cas contraire, il faut remplacer le module supérieur thermostat / limiteur.
  7. Si la partie supérieure du réservoir est froide (touchez à la soupape de sûreté T&P), vous devriez mesurer une tension de 240 V entre le point 7 du thermostat supérieur et le point 4 du limiteur de température.
  8. Si les mesures prises aux étapes 5 à 6 sont concluantes, il devrait y avoir une tension de 240 V entre les vis A et B de l’élément supérieur, si la partie supérieure du réservoir est toujours froide.
  9. Si la partie supérieure du réservoir est chaude, il devrait y avoir une tension de 240 V entre le point 6 du thermostat supérieur et le point 4 du limiteur de température. Dans le cas contraire, il faut remplacer le module supérieur thermostat / limiteur. À partir de cette étape, la partie supérieure du chauffe-eau doit être chaude. C’est l’élément inférieur qui effectue la plus grande partie du chauffage; en effet, c’est l’élément du bas qui chauffe en premier au début d’une demande en eau chaude.

En tout temps, il doit y avoir une tension de 240 V entre les points 1 et 4 du limiteur de température. Si la partie supérieure du réservoir est encore FROIDE (touchez à la soupape de sûreté T&P), vous devriez mesurer une tension de 240 V entre les vis A et B de l’élément supérieur. Si la partie supérieure du réservoir est maintenant CHAUDE (touchez à la soupape de sûreté T&P) et que c’est maintenant l’élément inférieur qui chauffe, vous devriez mesurer une tension de 240 V entre les vis C et D de l’élément inférieur. Lorsque le réservoir est COMPLÈTEMENT REMPLI D’EAU CHAUDE, il devrait y avoir une tension de 240 V entre le point 6 du thermostat supérieur et le point 4 du limiteur de température. De plus, la tension devrait être à 0 entre les deux vis de chaque élément. À la suite d’une faible demande en eau chaude, le contact du thermostat inférieur se referme, ce qui met sous tension la vis C de l’élément inférieur. Si toutes les mesures de tension sont satisfaisantes, coupez l’alimentation électrique du chauffe-eau au panneau électrique principal, retirez un fil de chaque élément, sélectionnez le mode “Ohms” de votre multimètre et mesurez la résistance de chaque élément. Si la valeur de résistance mesurée s’écarte de ces valeurs, remplacez l’élément

1200 W @ 120 V = 12,0 Ohms
1500 W @ 120 V = 9,6 Ohms
1500 W @ 240 V = 38,4 Ohms
3000 W @ 240 V = 19,2 Ohms
3800 W @ 240 V = 15,2 Ohms
4500 W @ 240 V = 12,8 Ohms
5500 W @ 240 V = 10,5 Ohms

De la condensation se forme lorsque de l’air humide est refroidi sous son point de rosée. Le point de rosée est la température à laquelle la vapeur d’eau contenue dans l’air se transforme en eau liquide. Lorsque l’eau alimentant le chauffe-eau est très froide, cette eau refroidit les surfaces de l’appareil, ce qui peut mener à la formation de condensation. Les gaz de combustion contiennent une importante quantité d’humidité. Lors de l’allumage du brûleur, cette humidité entre en contact avec ces surfaces froides, ce qui génère de la condensation. En période de fonctionnement normal, un chauffe-eau résidentiel peut générer jusqu’à un demi-gallon d’humidité à l’heure (2 litres). Si cette humidité se condense, il est aisé de croire à une fuite du réservoir. Les chauffe-eau récents sont plus susceptibles d’engendrer de la condensation que les anciens modèles. En effet, les nouveaux chauffe-eau extraient une plus grande proportion de la chaleur contenue dans les gaz de combustion. Ainsi, la température des gaz de combustion est plus basse à la sortie de l’appareil et par conséquent, cette température est parfois très près du point de rosée.

Pour faire la distinction entre de la condensation et une fuite du chauffe-eau:

1. Asséchez le sol autour du chauffe-eau et sous celui-ci.
2. Faites tourner le bouton de la commande du gaz à la position « PILOT ».
3. Laissez l’appareil reposer ainsi pendant 8 heures.
4. La condensation arrête habituellement de se former lorsque l’eau du réservoir atteint une température de 115°F (46°C).

S’il n’y a pas d’eau au sol après cette période d’attente, il s’agissait bel et bien d’un cas de condensation.
S’il y a une accumulation d’eau, vérifiez l’étanchéité de tous les raccords du chauffe-eau. Si tous les robinets sont bien fermés et que tous les raccords semblent étanches, il faut remplacer le chauffe-eau.
Il n’est pas possible de réparer un réservoir qui fuit.

Lorsque l’eau produite par un chauffe-eau instantané est insuffisamment chaude, cela indique habituellement la présence d’un problème devant parfois être diagnostiqué par un technicien qualifié.

Toutefois, il se pourrait que la température de consigne soit tout simplement trop basse. Les chauffe-eau sont réglés en usine à 49°C (120°F). Vérifiez le réglage de la température de consigne sur l’affichage ACL de l’appareil. Si le chauffe-eau n’est pas muni d’un afficheur ACL, vérifiez son module de commande, thermostat ou le manuel de l’utilisateur.

Assurez-vous qu’il n’y a pas un croisement des canalisations d’eau chaude et d’eau froide. Pour le vérifier, fermez le robinet d’arrêt manuel sur la canalisation d’alimentation en eau froide du chauffe-eau et ouvrez un robinet d’eau chaude. L’eau devrait cesser de s’écouler en quelques secondes. Si l’eau continue de s’écouler, vous êtes aux prises avec un "croisement de plomberie"; veuillez alors joindre un plombier.

L’appareil pourrait être entartré. Les accumulations de calcaire (le tartre) réduisent l’efficacité du transfert de chaleur de l’échangeur. Reportez-vous au manuel d’installation pour plus de détails sur la procédure de détartrage de l’appareil.

L’appareil reçoit un apport insuffisant de gaz. Les raisons d’un manque de gaz sont diverses et nécessitent des connaissances spécialisées pour être diagnostiquées. Veuillez joindre un technicien qualifié.

L’afficheur du chauffe-eau ou du thermostat présente le code d’erreur 101, cela signifie qu’un problème de combustion a été détecté et que vous devriez communiquer avec un technicien qualifié.

Assurez-vous de l’absence de débris ou d’obstruction dans les conduits de ventilation de l’appareil. Si vous détectez une obstruction, veuillez la déloger en prenant les précautions nécessaires, notamment en mettant l’appareil à l’arrêt avant le nettoyage.

Veuillez joindre un technicien qualifié.

Il existe diverses causes à cette situation.

Assurez-vous qu’il n’y a pas un croisement des canalisations d’eau chaude et d’eau froide. Pour le vérifier, fermez le robinet d’arrêt manuel sur la canalisation d’alimentation en eau froide du chauffe-eau et ouvrez un robinet d’eau chaude. L’eau devrait cesser de s’écouler en quelques secondes. Si l’eau continue de s’écouler, vous êtes aux prises avec un "croisement de plomberie"; veuillez alors joindre un plombier.

Le filtre du raccord d’entrée d’eau froide devrait être propre; assurez-vous de l’absence de tartre. Reportez-vous au manuel d’installation pour plus de détails sur la procédure de détartrage de l’appareil.

La pression d’alimentation d’un puits et parfois celle d’un système municipal, fluctue parfois de 8 à 10 psi, particulièrement à faible débit, ce qui peut entraîner des fluctuations mineures de température.

La situation pourrait aussi être causée par un problème d’alimentation en gaz ou de ventilation. Veuillez joindre un technicien qualifié.

Si le chauffe-eau vient tout juste d’être installé, il se pourrait qu’il soit incorrectement installé. S’il s’agit d’une installation existante, le problème pourrait être causé par un problème nécessitent des connaissances spécialisées pour être diagnostiquées. Faites alors appel à un technicien spécialisé. Il se pourrait aussi que le raccord d’entrée d’eau froide soit obstrué. Pour nettoyer le filtre, il faut d’abord drainer l’appareil.

Fermez le robinet d’arrêt manuel situé sur la canalisation d’alimentation en gaz du chauffe-eau.

Coupez l’alimentation électrique de l’appareil, puis rallumez-le.

Attendez 30 secondes, puis éteignez l’appareil, encore une fois.

Fermez le robinet d’arrêt manuel situé sur la canalisation d’alimentation en eau froide du chauffe-eau.

Ouvrez tous les robinets d’eau chaude du bâtiment. Cela permettra à l’air emprisonné dans le système de s’en échapper.

Vous pouvez refermer les robinets d’eau chaude lorsqu’ils ont tous cessé de couler.

Dévissez les bouchons de vidange (eau chaude et eau froide) pour drainer toute l’eau contenue dans le chauffe-eau. Assurez-vous d’avoir un seau ou un bac à proximité afin de recueillir l’eau qui s’échappera de l’orifice de vidange.

Attendez quelques minutes afin de vous assurer que toute l’eau s’est écoulée de l’appareil.

Inspectez le filtre du raccord d’entrée d’eau froide.

À l’aide d’une petite brosse, débarrassez le filtre de tous les débris qui auraient pu s’accumuler et réinsérez-le dans le raccord d’entrée d’eau froide.

Vissez-le bien en place.


Un certain délai avant l’arrivée de l’eau chaude est tout à fait normal. Le délai d’arrivée d’eau chaude est fonction de la distance entre le chauffe-eau et le robinet. Plus la distance est longue, plus il faut de temps avant l’arrivée de l’eau chaude. Si vous désirez raccourcir le délai d’arrivée de l’eau chaude, vous pourriez songer à ajouter une pompe de recirculation à votre système de production d’eau chaude. Si vous utilisez déjà un système de recirculation, veuillez joindre un technicien qualifié afin qu’il diagnostique le problème.

L’apparition de mauvaises odeurs dans de l’eau chauffée est souvent liée à l’action d’une bactérie naturellement présente dans l’eau et qui est associée à un haut taux de soufre dans la source d’eau. Cette bactérie réduit les sulfates dissous dans l’eau, les transformant en sulfides. Lorsque les sulfides se mélangent à l’hydrogène, ils se transforment en sulfure d’hydrogène gazeux (H2S). Ce gaz a une odeur d’oeufs pourris. L’hydrogène est naturellement présent dans l’eau. Toutefois, l’anode de votre chauffe-eau contribue à faire augmenter la concentration d’hydrogène dans le réservoir.

Le retrait permanent de l’anode n’est pas recommandé, car cela annule la garantie du réservoir.

Solution: procédez à une chloration de l’eau de votre chauffe-eau ou de votre réservoir de stockage. Dans certains cas, la pose d’un distributeur automatique de chlore s’avère la seule solution permanente contre la prolifération de ces bactéries. Il est aussi possible de remplacer l’anode en magnésium originale de votre chauffe-eau par une anode en aluminium, qui génère moins d’hydrogène.

Ce problème est rarement relié à une défaillance du chauffe-eau ou du réservoir. La couleur rouillée de l’eau peut être causée par le contact de l’eau avec du métal à découvert. Pour que le réservoir soit la cause, il faudrait que la défaillance du recouvrement interne du réservoir soit considérable afin de permettre à un grand volume d’eau d’entrer en contact avec une surface de métal à découvert. Heureusement, la haute qualité de l’émail utilisée dans les réservoirs modernes élimine pratiquement cette possibilité. Ainsi, la principale cause d’une eau rouillée est la présence d’une bactérie ferrugineuse, qui effectue ce qu’on appelle une réaction de réduction du fer naturellement dissous dans l’eau. Cette bactérie vit naturellement dans le sol, dans l’eau des puits et dans les usines de filtration des eaux. Cette bactérie se nourrit de ce fer soluble et prolifère lorsqu’un traitement approprié n’est pas appliqué. La présence de cette bactérie peut tacher le linge lors du lavage ou ternir la coutellerie et la robinetterie. Si cette bactérie est présente dans votre réservoir, il est possible que vous ayez à remplacer plus souvent votre anode puisqu’elle se détériore prématurément dans de telles conditions. Solution: procédez à une chloration de l’eau de votre chauffe-eau ou de votre réservoir de stockage.

Plusieurs gaz peuvent être dissous dans l’eau d’un réservoir de chauffe-eau: oxygène, chlore, dioxine de carbone, sulfure d’hydrogène, et autres! L’eau chaude stockée dans le réservoir est légèrement pressurisée. Lors de l’ouverture du robinet, l’eau se détend et relâche ces gaz. Ce phénomène peut être réduit par l’utilisation d’un robinet aérateur.

L’installation d’adoucisseurs d’eau, que ce soit dans les régions où l’eau est dure, ou même modérément dure, est de plus en plus courante. Ce type de traitement de l’eau a des effets négatifs sur le rendement de l’anode, ce qui à son tour réduit la durée de vie du réservoir. En effet, l’anode des chauffe-eau alimentés à l’eau adoucie se corrode plus rapidement. Par conséquent, l’anode doit être inspectée plus fréquemment et remplacée lorsque nécessaire.

Il est recommandé de drainer et de rincer le réservoir du chauffe-eau tous les six mois afin de retirer les sédiments qui peuvent s’accumuler lors du fonctionnement normal du chauffe-eau. Il faut également vidanger le chauffe-eau après une longue période d’inutilisation.

CHAUFFE-EAU AU GAZ:
Procédure de drainage du réservoir:

  • Fermez le robinet d’arrêt manuel situé sur la canalisation d’alimentation en gaz du chauffe-eau.
  • Fermez le robinet d’arrêt manuel situé sur la canalisation d’alimentation en eau froide du chauffe-eau.
  • Ouvrez un robinet d’eau chaude situé à proximité.
  • Vissez un boyau au robinet de vidange du chauffe-eau et placez l’autre extrémité du boyau dans un drain d’évacuation de capacité suffisante.
    Note: le boyau de vidange doit pouvoir résister à une température d’au moins 94°C (200°F). Si le boyau de vidange n’est pas conçu pour soutenir de telles températures, ouvrez le robinet d’arrêt situé sur la canalisation d’alimentation en eau froide ainsi qu’un robinet d’eau chaude situé à proximité jusqu’à ce que l’eau dans le réservoir ne soit plus chaude.
  • Ouvrez le robinet de vidange du chauffe-eau et laissez s’écouler tout le contenu du réservoir. Rincez le réservoir avec de l’eau fraîche afin d’enlever les sédiments.
  • Fermez le robinet de vidange, remplissez complètement le réservoir d’eau et redémarrez le chauffe-eau comme spécifié à la rubrique « Mode d’emploi ». Si le chauffe-eau doit demeurer inutilisé pendant une longue période, il est recommandé de laisser le robinet de drainage du chauffe-eau ouvert.
    Important: de la condensation se forme parfois lors du remplissage du réservoir. Ce phénomène de condensation est normal et ne devrait pas être confondu avec un réservoir qui fuit.

CHAUFFE-EAU ÉLECTRIQUE:
NOTE: coupez l’alimentation électrique. TRÈS IMPORTANT, CHAUFFE-EAU ÉLECTRIQUE: les éléments électriques brûlent instantanément lorsqu’ils sont remis sous tension alors qu’ils ne sont pas complètement immergés dans l’eau.

  • Fermez le robinet d’arrêt manuel situé sur la canalisation d’alimentation en eau froide du chauffe-eau.
  • Si le chauffe-eau n’est pas installé à proximité d’un drain de plancher, vissez un boyau d’arrosage au robinet de vidange du chauffe-eau.
  • Afin d’accélérer l’écoulement de l’eau, ouvrez un robinet d’eau chaude du bâtiment. Cela permet à l’air de s’infiltrer dans le réservoir et d’équilibrer la pression. Laissez-le ouvert.
  • Laissez l’eau s’écouler jusqu’à ce qu’elle soit claire.
  • Refermez le robinet de vidange.
  • Ouvrez le robinet d’arrêt manuel situé sur la canalisation d’alimentation en eau froide du chauffe-eau. Remplissez complètement d’eau le chauffe-eau.
  • Assurez-vous que le réservoir est complètement rempli d’eau (de l’eau s’écoule librement de tous les robinets d’eau chaude du bâtiment). Refermez tous les robinets d’eau chaude du bâtiment.
  • Assurez-vous de l’absence de fuites.
  • Réalimentez l’appareil en électricité.

Les chauffe-eau à réservoir émaillé sont munis d’une ou de plusieurs anodes sacrificielles. Leur rôle est de protéger le réservoir de la corrosion par un phénomène de protection cathodique. Une anode se dissout très lentement et doit être remplacée lorsqu’elle est complètement consumée.

INSPECTION DE L’ANODE:

Localisez tout d’abord le raccord de l’anode sur le dessus du chauffe-eau. Il est situé sous l’orifice positionné le plus près du centre du chauffe-eau. Cet orifice devrait être obstrué par un capuchon de plastique. De plus, il devrait y avoir de l’isolant sous le bouchon. La tête de l’anode est hexagonale et a un diamètre de 1-1/16 po.

Coupez l’alimentation électrique de l’appareil s’il est alimenté à l’électricité. Dans le cas d’un appareil au gaz, réglez le bouton de la commande du gaz à la position « pilot ».

Fermez le robinet d’arrêt manuel situé sur la canalisation d’alimentation en eau froide du chauffe-eau.

Drainez approximativement 20 litres (5 USG) d’eau de l’appareil.

À l’aide d’une clé à douille de 1-1/16 po, retirez la vieille anode. Elle est parfois difficile à dévisser.

Inspectez l’anode, assurez-vous que son usure est uniforme. Si l’usure de l’anode est uniforme et que son diamètre est supérieur à 3/8 po, réinstallez-la. Si le diamètre de l’anode est inférieur à 3/8 po ou si son cœur en acier est exposé (sauf aux extrémités), remplacez-la.

Rétablissez l’alimentation en eau froide et assurez-vous que le réservoir du chauffe-eau est complètement rempli d’eau. Pour ce faire, ouvrez tous les robinets d’eau chaude du bâtiment afin de purger tout l’air emprisonné dans les canalisations. Laissez les robinets d’eau chaude couler librement pendant environ 3 minutes.

Réalimentez le chauffe-eau en électricité ou en gaz. Pour les appareils au gaz, faites tourner le bouton de la commande du gaz du chauffe-eau de la position « PILOT » à la position « ON ».

  1. Coupez l’alimentation électrique ou le robinet manuel d’alimentation en gaz du chauffe-eau.
  2. Fermez le robinet d’arrêt manuel situé sur la canalisation d’alimentation en eau froide du chauffe-eau.
  3. Ouvrez un robinet d’eau chaude du système afin de relâcher la pression du réservoir.
  4. Drainez de 2 à 5 gallons d’eau du réservoir. Cela permettra d’y ajouter de l’eau de Javel. Vissez un boyau au robinet de vidange du chauffe-eau si celui-ci n’est pas installé à proximité d’un drain de plancher. ATTENTION: l’eau pourrait être très CHAUDE.
  5. Dévissez et enlevez l’anode ou débranchez la canalisation d’eau chaude du chauffe-eau.
  6. Insérez un entonnoir dans l’ouverture de l’anode ou d’eau chaude (celle que vous avez libérée à l’étape précédente), et versez-y de l’eau de Javel domestique, à une concentration d’un gallon par 25 gallons de capacité du réservoir. Rebranchez toutes les canalisations du chauffe-eau.
  7. Inspectez l’anode et remplacez-la si nécessaire. Réinstallez l’anode.
  8. Ouvrez le robinet d’arrêt situé sur la canalisation d’alimentation en eau froide afin de remplir le réservoir et toutes les canalisations. Une fois le réservoir rempli, ouvrez l’un après l’autre tous les robinets d’eau chaude de la résidence, jusqu’à ce que vous perceviez une odeur de chlore. Faites fonctionner le lave-vaisselle et la laveuse à linge jusqu’à ce que vous perceviez une odeur de chlore. Assurez-vous de traiter toutes les canalisations d’eau chaude.
  9. Refermez le robinet d’arrêt de la canalisation en eau froide et laissez reposer tout le système pendant deux heures.
  10. Après les deux heures d’attente, drainez la solution de chlore contenue dans le réservoir par le robinet de vidange du chauffe-eau.
  11. Ouvrez le robinet d’arrêt situé sur la canalisation d’alimentation en eau froide afin de remplir le réservoir et toutes les canalisations avec de l’eau fraîche. Afin de vous assurer que le chauffe-eau est complètement rempli d’eau et que tout l’air a complètement été purgé du système d’alimentation, ouvrez tous les robinets d’eau chaude du bâtiment pendant trois minutes. Si vous percevez toujours une odeur de chlore, laissez couler les robinets d’eau chaude jusqu’à ce que l’odeur disparaisse. N’alimentez pas le chauffe-eau en électricité tant que le réservoir n’est pas complètement rempli d’eau (c’est-à-dire que la purge d’air a été effectuée).
  12. Inspectez tout le réseau afin de détecter d’éventuelles fuites. Colmatez les fuites si nécessaire.
  13. Assurez-vous que le réservoir du chauffe-eau est complètement rempli d’eau (de l’eau chaude coule librement de tous les robinets d’eau chaude du bâtiment). Réalimentez le chauffe-eau en gaz ou en électricité.

Si une inspection révèle une accumulation de poussière à la surface du filtre, il faut le nettoyer. Il est possible d’utiliser un aspirateur pour éliminer toute accumulation. L’inspection visuelle du pare-flammes peut être effectuée en plaçant un miroir sous le chauffe-eau. Si nécessaire, utilisez une lampe de poche afin d’illuminer les fentes du pare-flammes. Il est recommandé de régulièrement nettoyer le pare-flammes si une inspection révèle l’accumulation de débris sur le pare-flammes.

À l’aide d’un aspirateur, retirez tous les débris qui se trouvent à la surface du pare-flammes. Si nécessaire, utilisez une brosse à soies douces afin de déloger les particules incrustées.


  1. Coupez l’alimentation électrique de l’appareil s’il est alimenté à l’électricité. S’il s’agit d’un appareil au gaz, coupez l’alimentation en gaz.
  2. Coupez l’alimentation en eau froide du chauffe-eau.
  3. Ouvrez un robinet d’eau chaude du bâtiment afin d’équilibrer la pression dans le réservoir. Si le bâtiment est muni de robinets mitigeurs à levier unique, coupez l’alimentation de la canalisation principale d’alimentation en eau.
  4. Ouvrez le robinet de vidange du chauffe-eau et drainez approximativement 20 litres (5 USG) d’eau de l’appareil.
  5. Dévissez le raccord d’entrée d’eau froide du réservoir.
  6. Recouvrez les filets du raccord d’une bonne épaisseur de guenille afin d’éviter tout dommage aux filets lors du dévissage.
  7. À l’aide d’une clé à tuyau, dévissez le raccord d’entrée d’eau froide. Vous pourriez avoir besoin de l’aide d’une deuxième personne pour maintenir le chauffe-eau en place.
  8. Vérifiez l’état du tube d’immersion. Remplacez-le au besoin. Si le tube d’immersion est absent, vérifiez s’il n’aurait pas été installé par erreur au raccord d’eau chaude.
  9. Appliquez du ruban d’étanchéité ou de la pâte à joint sur les filets du nouveau tube d’immersion.
  10. Glissez le nouveau tube d’immersion à l’intérieur du réservoir puis vissez-le fermement.
  11. Raccordez la canalisation d’eau froide au réservoir.
  12. Ouvrez le robinet d’arrêt manuel de la canalisation d’alimentation en eau froide du chauffe-eau et assurez-vous que le réservoir est complètement rempli d’eau. Ouvrez les robinets d’eau chaude du bâtiment afin de purger l’air qui se trouve dans les canalisations.
  13. Réalimentez le chauffe-eau en électricité ou en gaz, selon le cas. Assurez-vous de suivre les directives d’allumage dans le cas d’un appareil au gaz.

Les numéros de série GSW contiennent plusieurs renseignements, notamment la date de fabrication du chauffe-eau. Les quatre premiers chiffres indiquent cette date (veuillez ignorer la lettre qui précède le numéro de série). Les deux premiers chiffres correspondent à l’année de fabrication. Pour les chauffe-eau construits avant 2008: les deux chiffres suivants représentent le mois. Pour les chauffe-eau construits à compter de 2008: les deux chiffres suivants représentent la semaine.

Exemple:
Numéro de série: U0106413635
Ce chauffe-eau a été fabriqué en juin 2001

Pour vérifier le statut de garantie d’un chauffe-eau cliquez ici et veuillez utiliser la page de validation de la garantie.

À noter: notre garantie est pleinement valide dans une application résidentielle.
La garantie est réduite dans une application commerciale.

Il n’est pas nécessaire d’installer un matelas d’isolation externe offert en vente libre sur les chauffe-eau GSW. Ces matelas isolants sont vendus sous le prétexte de réduire les pertes de chaleur au repos des chauffe-eau à accumulation. Depuis de nombreuses années, les chauffe-eau GSW sont conformes ou surpassent les normes nationales de conservation de l’énergie, notamment en ce qui concerne les pertes de chaleur au repos, ce qui rend superflu le recours à de tels matelas isolants.

Un raccordement en série fait prématurément vieillir le premier chauffe-eau. En effet, c’est le premier chauffe-eau qui chauffe la majeure partie de l’eau, ne laissant au second chauffe-eau que la tâche de prendre la relève en période de pointe. Le meilleur choix est toujours de raccorder les chauffe-eau en parallèle, ce qui permet de répartir également la tâche entre les chauffe-eau. Ainsi, ils agissent comme s’ils ne formaient qu’un seul chauffe-eau de plus grande capacité. De plus, l’utilisation uniforme des appareils les fera vieillir plus lentement et au même rythme.


Ces sons signifient qu’il y a une accumulation de tartre au fond du réservoir et qu’il faut procéder au rinçage du réservoir. La procédure de rinçage est relativement simple, il suffit de suivre les étapes qui suivent.

  1. Coupez l’alimentation en eau, en électricité ou en gaz du chauffe-eau.
  2. Drainez au moins un gallon d’eau du réservoir du chauffe-eau.
  3. Retirez l’anode.
  4. À l’aide d’un entonnoir, versez un gallon de vinaigre dans le réservoir.
  5. Laissez le chauffe-eau reposer ainsi pendant au moins 2 heures.
  6. Drainez entièrement le chauffe-eau.
  7. Une fois la solution de vinaigre drainée, il faut rincer le réservoir.
  8. Remplissez entièrement le réservoir d’eau fraîche et laissez reposer pendant quelques minutes. Drainez à nouveau le chauffe-eau. Répétez le rinçage au besoin.
  9. Réinstallez l’anode.
  10. Une fois le réservoir entièrement rempli d’eau (l’eau s’écoule librement de tous les robinets d’eau chaude du bâtiment), remettez le chauffe-eau en marche.

La plus fréquente cause d’un écoulement de la soupape de sûreté T&P est un problème d’expansion thermique. En effet, lors d’un cycle de chauffage, l’eau gagne en volume.

Suivez la procédure suivante pour diagnostiquer un problème d’expansion thermique:

  • Réglez la température de consigne du chauffe-eau à sa plus faible valeur. Vissez un manomètre avec une aiguille à maximum sur le robinet de vidange. Ouvrez le robinet de vidange afin de mesurer la pression du système.
  • Ouvrez un robinet d’eau chaude et laissez couler de 15 à 20% du volume du réservoir.
  • Refermez le robinet de vidange et assurez-vous que tous les robinets (chauds et froids) du bâtiment sont fermés. N’oubliez pas la robinetterie à l’extérieur du bâtiment.
  • Lisez la pression sur le manomètre et poussez l’aiguille à maximum jusqu’à la valeur de la pression courante. Réglez la température de consigne à sa valeur normale, ce qui lancera un cycle de chauffe. Observez le manomètre.
  • S’il s’agit d’un système fermé, la pression se mettra à monter uniformément et rapidement. Certains systèmes ont une certaine capacité d’absorption de l’expansion du volume d’eau, notamment si des poches d’air sont présentes ou s’ils sont munis d’un dispositif antibélier. Dans ce cas, on peut observer une hausse de pression suivie d’une pause puis d’une reprise rapide de la hausse.
  • La soupape de sûreté T&P devrait s’ouvrir lorsque sa pression de déclenchement est atteinte, tout comme le réducteur de pression avec déviation, si le système en est muni. La soupape de sûreté se referme une fois la surpression évacuée.

AVERTISSEMENT: Le non-contrôle du phénomène d’expansion thermique peut entraîner une défaillance prématurée de diverses composantes du système. Ces bris ne sont pas couverts par la garantie du fabricant. Il est donc essentiel de bien comprendre les causes, les symptômes et les solutions au problème d’expansion thermique dans un système fermé.

Installation d’un réducteur de pression et d’un réservoir d’expansion.

Si la pression d’alimentation en eau froide est supérieure à 60 ou à 70 psi, la meilleure solution consiste à installer un réducteur de pression ainsi qu’un réservoir d’expansion thermique correctement dimensionné.

  • Le réducteur de pression doit être installé entre le clapet anti-retour du système et le chauffe-eau. Le réservoir d’expansion doit être installé entre le réducteur de pression et le chauffe-eau. Suivez les directives d’installation du fabricant du réservoir d’expansion.
  • Une fois ces nouveaux éléments installés, effectuez de nouveau la procédure de diagnostic d’un problème d’expansion thermique. La pression ne devrait que légèrement augmenter et demeurer stable tout au long du cycle de chauffe. Dans une telle configuration, le volume supplémentaire d’eau chaude du chauffe-eau est refoulé dans le réservoir d’expansion thermique. L’eau du réservoir d’expansion retourne dans le système d’alimentation en eau chaude lors de l’ouverture d’un robinet d’eau chaude dans le bâtiment.
  • LA SOUPAPE DE SÛRETÉ TEMPÉRATURE ET PRESSION (T&P) N’EST PAS UN MOYEN APPROPRIÉ DE CONTRÔLE DU PHÉNOMÈNE D’EXPANSION THERMIQUE! Une soupape de sûreté T&P est un dispositif de contrôle d’urgence de la pression. Elle n’est pas conçue pour contrôler en continu la pression d’un système; elle risque de perdre rapidement de son efficacité.

La présence d’une flaque d’eau sur le sol est habituellement causée par l’une des situations suivantes:

  • Condensation
  • Fuite du robinet de vidange
  • Fuite de la soupape de sûreté T&P
  • Fuite du raccord d’entrée d’eau froide ou de sortie d’eau chaude
  • Fuite du raccord de la commande du gaz (modèles au gaz seulement)
  • Fuite des raccords des éléments (modèles électriques seulement)
  • Fuite du réservoir

CONDENSATION: il ne devrait se former de la condensation que lors de la mise en service initiale de l’appareil ou lors d’une utilisation intensive d’eau chaude. La formation de condensation devrait cesser lorsque la température du réservoir atteint 43°C (110°F).

FUITE DU ROBINET DE VIDANGE: assurez-vous que le robinet de vidange est bien fermé. Si la fuite se poursuit malgré une tentative de refermer le robinet de vidange à la main, remplacez-le.

FUITE DE LA SOUPAPE DE SÛRETÉ T&P: un écoulement provenant de la soupape de sûreté T&P ou de son tuyau d’écoulement peut être le signe que la soupape s’est déclenchée. La soupape de sûreté laisse s’écouler un mince filet d’eau lorsqu’elle se déclenche en réaction à une surpression. Les surpressions sont parfois causées par une configuration en « système fermé ». Dans un système d’alimentation « fermé », le phénomène d’expansion thermique cause une augmentation de la pression du système. Il faut aussi mesurer la pression d’alimentation en eau froide du système et s’assurer qu’elle est inférieure à la pression de déclenchement de la soupape de sûreté T&P. Si la pression d’alimentation en eau froide est supérieure à la pression de déclenchement de la soupape, il faut procéder à la pose d’un réducteur de pression.

FUITE DES RACCORDS D’ENTRÉE D’EAU FROIDE OU DE SORTIE D’EAU CHAUDE: par temps chaud et humide, de la condensation peut se former dans la cheminée de fumée, sur la canalisation d’alimentation en eau froide et sur les divers raccords du chauffe-eau. Inspectez toutes les canalisations et raccords afin de détecter d’éventuelles fuites.

FUITE DU RACCORD DE LA COMMANDE DU GAZ (modèles au gaz seulement): dévissez la commande du gaz et réappliquez de la pâte d’étanchéité.

FUITE DES RACCORDS DES ÉLÉMENTS (modèles électriques seulement): il est possible que la fuite soit causée par un défaut du joint d’étanchéité ou d’un manque de ruban d’étanchéité ou de pâte à joints dans le raccord de l’élément.

Ce phénomène se nomme « coup de bélier ». Les coups de bélier surviennent lorsque de l’eau circulant dans une canalisation est brusquement mise à l’arrêt. Lors d’un coup de bélier, une importante onde de choc à haute pression se propage dans les canalisations. Cette énergie doit être dissipée quelque part. L’onde de choc fait ainsi des allers-retours entre son point de création et un point d’atténuation, jusqu’à ce que toute l’énergie soit dissipée. C’est ce qui cause ces cognements, ces sons creux ou même d’intenses vibrations dans les canalisations. On reconnaît habituellement le coup de bélier par le bruit qu’il émet. Toutefois, il est bon de savoir qu’un coup de bélier peut être silencieux. En effet, une fermeture rapide de robinet cause toujours un coup de bélier, qu’il soit audible ou non. Les causes les plus courantes de coups de bélier sont les robinets d’évier à levier unique et les électrovannes de lave-vaisselle ou de laveuse à linge. La vitesse de fermeture d’une canalisation est directement liée à l’intensité du coup de bélier.

Pour remédier à la situation, il faut installer un antibélier sur les canalisations d’alimentation en eau. Ces dispositifs sont en fait des réservoirs d’air séparés des canalisations par un diaphragme étanche. Lorsqu’une onde de choc atteint le dispositif, la chambre à air absorbe le coup. Un antibélier doit être installé aussi près que possible de la source de l’onde de choc.

Les raccords de certains chauffe-eau résidentiels sont munis d’un clapet anticonvection, conformément à divers programmes d’économie d’énergie ou de normes de construction. Certains systèmes de gicleurs et certaines pompes sont munies de clapets antiretour. L’ouverture et la fermeture de ces clapets produisent parfois des bruits qui sont répercutés dans la tuyauterie et qui incommodent les occupants du bâtiment.

Parfois, la façon la plus pratique de régler un tel problème consiste à retirer les clapets anticonvection du chauffe-eau. Le retrait des clapets anticonvection d’un chauffe-eau n’affecte en rien son bon fonctionnement ni sa sécurité.

Le retrait des clapets anticonvection entraîne une perte négligeable de l’efficacité énergétique du chauffe-eau.

L’installation d’un robinet de vidange nécessite généralement la vidange du réservoir. S’il s’agit d’un appareil électrique, assurez-vous de couper l’alimentation électrique. Dans le cas d’un appareil au gaz, réglez le bouton de la commande du gaz à la position « PILOT ». TRÈS IMPORTANT: dans le cas d’un chauffe-eau électrique, les éléments électriques brûlent instantanément lorsqu’ils sont remis sous tension alors qu’ils ne sont pas complètement immergés dans l’eau. Pour les chauffe-eau au gaz, le réservoir est irrémédiablement endommagé lorsque le brûleur est activé alors que le réservoir est vide.

Coupez l’alimentation en eau et en électricité.

Vidangez le réservoir. Afin d’accélérer l’écoulement de l’eau, ouvrez un robinet d’eau chaude du bâtiment. Cela permet à l’air de s’infiltrer dans le réservoir et d’équilibrer la pression. Laissez-le ouvert.

Retirez le robinet de vidange existant.

Délogez toutes les saletés et tous les résidus des filets du raccord du robinet de vidange; d’éventuels débris pourraient compromettre l’étanchéité du raccord.

Vissez le nouveau robinet de vidange en place en prenant soin de recouvrir les filets d’un scellant de qualité (ruban scellant ou pâte à joint).

Remplissez le réservoir et assurez-vous de l’absence de fuites. Assurez-vous que le réservoir est complètement rempli d’eau (de l’eau s’écoule librement de tous les robinets d’eau chaude du bâtiment).

Réalimentez l’appareil en électricité ou en gaz

Il arrive souvent qu’une mauvaise sélection de chauffe-eau entraîne sa défaillance prématurée. La capacité du réservoir et la puissance de chauffe sont les deux plus importants facteurs à considérer lors de l’achat d’un chauffe-eau. La sélection d’un appareil trop petit entraîne souvent des insuffisances d’eau chaude. Il faut aussi considérer la température de l’eau requise. Les chauffe-eau à accumulation sont idéaux pour fournir une grande quantité d’eau chaude en un court laps de temps. Le volume qu’ils sont en mesure de produire en quelques minutes est appelé volume de stockage. La capacité totale d’un chauffe-eau, souvent appelé « volume première heure », est la somme de sa capacité de stockage plus sa capacité de récupération en une heure. Il faut donc connaître son profil de consommation lors de l’heure de pointe afin de s’assurer que le volume du réservoir plus le volume chauffé en une heure seront suffisants. Rappel: il faut considérer la capacité de stockage plus la capacité de récupération en une heure.

Indices qu’un chauffe-eau est sous-dimensionné:

  • Forte condensation
  • Flocons de rouille sur le brûleur et sur les parois de la cheminée de fumée
  • Manques d’eau chaude
  • Défaillance prématurée du chauffe-eau

Même lorsque bien dimensionné, un chauffe-eau produit un peu de condensation. Toutefois, il produit une grande quantité de condensation lorsqu’il est sous-dimensionné, ce qui le rend plus vulnérable à la corrosion.

Des questions de chauffe-eau?

Nous joindre